DEFINITIONS


Qu'est-ce que la conscience ?


En sophrologie, la conscience humaine est considérée comme la force intégratrice de tous les éléments et structures physiques et psychiques de l'existence.

C'est la force qui anime la personne humaine : une énergie, un éclairement, un flux.


Trois possibilités s'offrent à la conscience:

Qu'est-ce que la sophrologie ?


La sophrologie a pour racines grecques :
sos (harmonie),
phren (esprit)
logos (science).

Etymologiquement,elle se définit donc comme la science de la conscience harmonieuse.

Elle est créée en 1960, par le Pr Alfonso CAYCEDO, un neuropsychiatre ;
A cette époque, il la définit comme une école scientifique qui étudie la conscience, ses modifications et les moyens pouvant la modifier.

En 1992, l'évolution de la sophrologie modifie sa définition : une école scientifique ayant pour objet l'étude de la conscience et la conquête des valeurs de l'existence par des procédés qui lui sont propres .

Elle a pour but de découvrir, développer et dynamiser de façon positive les qualités et ressources dont nous disposons. En sophrologie, toute action positive dirigée vers la conscience se répercute positivement sur tous les éléments psychiques.

Grâce à un travail sur sa conscience profonde, nous pouvons dévoiler ces potentialités pour développer sa capacité d'adaptabilité aux conditions de vie en société.


Elle permet de trouver l'équilibre entre le corps et l'esprit et de découvrir les valeurs de son existence.


En chacun de nous existe un autre être que nous ne connaissons pas. Il nous parle à travers le rêve et nous fait savoir qu'il nous voit bien différent de ce que nous croyons être

Carl Gustave Jung (psychologue suisse)


Elle permet un nouveau regard sur soi-même, les situations, les êtres; elle modifie notre vie, nous bouscule, nous nourrit de positif, nous grandit:


c'est une vague de vie


Elle est utilisée comme technique thérapeutique, comme renforcement existentiel, comme philosophie de vie.

Vivre en pleine conscience, ralentir son pas, et goûter chaque seconde et chaque respiration, cela suffit

Thich Nhat Hanh (maître zen viétnamien)


A contrario, la sophrologie se différencie:


1/ Des méthodes de relaxation. Ces méthodes ont pour objet la détente. Le principe de la sophrologie est d'activer la conscience pour développer ses capacités personnelles, en plaçant la détente comme point de départ mais non comme objectif.


2/ De l'hypnose. L'objet de cette technique est de suggérer un bien-être grâce à des métaphores, des injonctions, des imageries : le patient est passif.
En sophrologie, on propose à la personne de s'approprier une méthode pour l'utiliser de manière autonome : le patient est actif.
En hypnose, sans pour autant dénigrer ses vertus, il n'y a pas de philosophie de vie, de méthode d'entraînement de la personnalité et de sémantique.


3/ De la psychologie. Elle étudie le comportement humain sous tous ses aspects psychiques, normaux ou pathologiques. Le rôle du psychologue est de tester, analyser des situations, de repérer des problèmes ou d'aider à franchir des caps éprouvants.
La sophrologie ne s'intéresse pas aux contenus des vies, mais à la façon de les appréhender, grâce à des prises de conscience de ses facultés. 


4/ Du yoga. La sophrologie ne fait que s'inspirer du yoga par certaines techniques.